17 décembre

Passer de 700 à 100 branches professionnelles : c'est l'objectif du chantier de restructuration lancé dès 2014, lors de la 3e « grande conférence sociale » de François Hollande. Trois lois, deux ordonnances et deux rapports plus tard, le paysage des conventions collectives s'est un peu éclairci : environ 200 branches ont été supprimées - pour la plupart des branches inactives ou des déclinaisons territoriales superflues. Mais le plus dur reste à faire. Combien de branches ont été supprimées ou fusionnées à ce stade ? Quel peut être le rôle des partenaires sociaux dans ce processus ? Quelle est précisément la place des branches professionnelles depuis les ordonnances Travail ? Alors que le rapport de Pierre Ramain proposant des scénarios cibles et une méthode de restructuration est toujours attendu, l'AJIS vous propose de faire le point à l'occasion d'une formation avec la Direction générale du travail.
Inscription obligatoire auprès de Nadine Decorce, déléguée de l’AJIS, par mail qui vous communiquera le lieu de la rencontre.

18 décembre

En mars, une grève éclatait aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, à la suite d’une série d’agressions. Depuis, la moitié des services d'urgences publics ont rejoint ce mouvement sans précédent, malgré deux plans successifs proposés par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, en juin et septembre. La grogne s'est étendue à l'ensemble de l'hôpital, obligeant le Premier ministre Edouard Philippe à présenter en novembre une feuille de route à 1,5 milliard d'euros sur trois ans pour sortir de la crise. Une nouvelle manifestation est prévue le 17 décembre.
Missionnés par Agnès Buzyn, le député LREM et urgentiste Thomas Mesnier et le Pr Pierre Carli, patron du Samu de Paris, doivent rendre leurs préconisations sur les urgences début décembre. Les enjeux sont nombreux : désengorger les services, revaloriser et protéger le personnel, lutter contre la pénurie (para)médicale, rénover les locaux, développer les coopérations entre professionnels et la télémédecine…
Nous vous invitons à en débattre avec :
- Pr Enrique Casalino, chef du service des urgences de l’hôpital Bichat (Paris, AP-HP)
- Yasmina Kettal, infirmière au centre hospitalier de Saint-Denis, membre du collectif Inter-Urgences
- Dr Thomas Mesnier, député LREM de la Charente et médecin urgentiste
- Maxime Morin, directeur du centre hospitalier de Roubaix et secrétaire général adjoint du Syncass-CFDT.
Inscription obligatoire par mail auprès de Nadine Decorce, déléguée de l’AJIS, qui vous communiquera le lieu de la rencontre.