22 septembre 2015

Dans un contexte budgétaire plus contraint que jamais, le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, a décidé d’ouvrir le dossier hautement inflammable du temps de travail.

L’objectif affiché en début de négociation : réduire le nombre de RTT en raccourcissant la durée quotidienne de travail. Il n’est pas le premier. Selon la Fédération hospitalière de France, la moitié des établissements a déjà renégocié les accords sur le temps de travail signé en 2002 lors de la mise en place des 35 heures à l’hôpital. Pourquoi l’ont-ils fait ? Quelles en ont été les conséquences sur l’organisation des soins, sur les finances des établissements et sur les conditions de travail ?

Pour aborder ces questions de fond, l’AJIS réunissait trois experts : Jean-Marie Barbot, président de l’Association pour le développement des ressources humaines des établissements sanitaires et sociaux (aDRHess), Jérôme Lartigau, maître de conférence au Conservatoire des arts et métiers, et Frédéric Moatty, chargé de recherche au Cnrs détaché au Centre d’études pour l’emploi.