17 février 2015

Des retards enregistrés pour la création de nouvelles places de crèches à la “silver économie”, Laurence Rossignol a fort à faire. La secrétaire d’Etat à la Famille, aux Personnes âgées et à l’Autonomie a dressé l’inventaire de ses chantiers devant les membres de l’Ajis, le 18 février.

"Le protection de l'enfance, angle mort de la politique publique"

L’actualité du secrétariat d’État, c’est d’abord la protection de l’enfance et la proposition de loi sénatoriale “relative à l’accueil et à la protection de l’enfance”, qui sera examiné le 10 mars en séance publique. “La protection de l’enfance, c’est l’angle mort de la politique publique, mais les 7 milliards qu’elle représente mérite qu’on l’évalue”, insiste la responsable socialiste. Elle relève notamment “des disparités territoriales extrêmement grandes” qui font en sorte que “les destins sont différenciés selon les territoires de la République”. Elle souligne aussi la nécessité de travailler sur la “stabilité affective” des enfants  qui n’est aujourd’hui pas suffisamment assurée selon elle. 

Sur le dossier chaud des crèches, “les indicateurs ne sont pas bons”, reconnait la secrétaire d’Etat. “Nous ne tenons pas les objectifs”. L’aide de 2 000 euros aux communes pour la création de places en 2015 donnera-t-elle des résultats? Trop tôt pour dire si cela a “inversé la courbe”, selon elle. Quant au groupe de travail sur les normes, dont les élus locaux dénonçaient l’enchevêtrement, “nous n’en avons pas trouvé d’inutiles”, relève-t-elle. Autre problème sans solution pour l’instant, le logement de familles dans des hôtels sociaux. Laurence Rossignol reconnaît ainsi que “le système est très onéreux, on le répète depuis des années, mais cela continue”.

Projet de loi vieillissement : Laurence Rossignol "attend beaucoup de la créativité du Sénat"

Décidément, la secrétaire d’État passera son mois de mars au Sénat : le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement sera examiné par la Haute assemblée entre le 17 et le 19 mars. “Tout n’est pas législatif dans cette loi”, a prévenu d’emblée Laurence Rossignol, qui “attend beaucoup de la créativité du Sénat” et se dit “très ouverte à leurs amendements”. Quant au groupe de travail sur les Ehpad, elle en attend des résultats en matière de transparence des tarifs. “J’aborde la question de façon non suspicieuse!”, encourage-t-elle. 

La secrétaire d'Etat a également évoqué les actuels travaux sur les services polyvalents d'aide et de soins à domicile (Spasad). La première réunion avec les acteurs concernés, les fédérations professionnelles et l'Assemblée des départements de France (ADF), pour plancher sur le cahier des charges de ces services a eu lieu. Le cahier des charges sera terminé "dans l'année", a-t-elle précisé.

Enfin, Laurence Rossignol assure ne pas avoir abandonné à son sort la “silver économie” en 2015, après une année 2014 très riche sur ce secteur. “Il faut juste capter trois heures sur l’agenda d’Emmanuel Macron pour organiser le comité de filière à Bercy”, a-t-elle indiqué.

Voici la dédicace laissée par Laurence Rossignol sur le Livre d'Or de l'AJIS à l'issue de la rencontre :
"Quel bon moment que celui d'un échange avec des journalistes exigeants et bienveillants envers des sujets qui sont au coeur du quotidien des Français, les enfants, la famille, les aînés... et les liens qui les unissent.
Laurence Rossignol
18.02.2015"

Crédit photo : Jean-Philippe Dubosc.