9 décembre 2014

Geneviève Gueydan, la directrice de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), a détaillé lors d'une rencontre avec les journalistes de l'Ajis, la feuille de route 2015 de l’institution qu’elle dirige depuis près de cinq mois.  

L’année 2015 s’annonce chargée pour la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et sa directrice Geneviève Gueydan. Préparation de la future loi d’adaptation de la société au vieillissement, suites de la Conférence nationale du handicap (CNH), groupes de travail sur la tarification des établissements dans le champ des personnes âgées comme celui du handicap, dématérialisation des échanges notamment avec les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), sans compter la préparation de la convention d’objectifs et de gestion (COG) 2016-2019 que la CNSA doit signer avec l’Etat… Geneviève Gueydan a détaillé un à un, pendant plus d’une heure et demie, les lourds chantiers dont elle a la charge. 

Concernant la mise en œuvre de la loi d'adaptation de la société au vieillissement, elle a notamment évoqué la nouvelle mission de la CNSA d’information du grand public, qui va se traduire par la création, prévue au printemps, d’un portail d'information et d'orientation pour les personnes âgées et leurs proches. Ce site Internet comprendra dans un premier un annuaire géolocalisé des établissements et services, ainsi que des lieux de coordinations (les Clics), et un simulateur de « reste à charge ». Dans un second temps, ce portail est censé permettre de comparer les tarifs hébergement des maisons de retraite. Autres chantiers liés au projet de loi : la préparation du futur label des maisons départementales de l'autonomie (MDA), l’accompagnement des équipes médico-sociales des conseils généraux, ou encore le soutien accru aux aidants des personnes âgées. 

Sur le champ du handicap, la CNSA va œuvrer, dans le cadre de la CNH, aux suites du rapport de Denis Piveteau qui prône « zéro personne handicapée sans solution ». Geneviève Gueydan a notamment expliqué l’implication de la CNSA dans la résolution des cas les plus difficiles. Un peu moins d'une quarantaine de situations très critiques de personnes handicapées sans solution de prise en charge lui ont été remontées, et deux-tiers d’entre elles ont pu être résolues de manière plus ou moins satisfaisantes.

Par
ailleurs, à propos de la réforme de la tarification des établissements et services médico-sociaux pour personnes handicapées, elle a précisé que la première réunion du groupe de travail était prévue le 22 janvier. Toujours sur le champ du handicap, elle a annoncé qu’un nouveau schéma « handicaps rares » serait présenté en janvier.  

La directrice de la CNSA est également revenue sur des chantiers très techniques, mais essentiels pour pouvoir faire un état des lieux de l’offre et des besoins, et permettre une meilleure planification : l'amélioration des systèmes d'information (SI), aussi bien dans le champ du handicap que dans celui des personnes âgées.
Elle a par exemple précisé que l’Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) devrait communiquer, au premier semestre 2015 une étude de faisabilité sur les SI des MDPH. Elle a également évoqué les SI des agences régionales de santé (ARS), avec « deux avancées », une application qui permet aux ARS de mieux gérer les campagnes tarifaires, et une autre pour suivre la programmation des places.

 Crédit photo : Linda Daovannary