16 novembre 2014

Durant deux jours, treize journalistes français se sont rendus à Berlin pour comprendre le fonctionnement du système de formation professionnelle des jeunes, dit « système dual ».

Chaque année, 1,5 million de jeunes sortent de l’école, la moitié se dirige vers l’apprentissage, l’autre vers l’université. Avec 7,5% de taux de chômage pour les jeunes, l’Allemagne est souvent citée en exemple en Europe, d’où l’intérêt de l’AJIS et des journalistes présents pour observer de près ce modèle. Ils ont été reçus au ministère de l’Economie par Stefan Schnorr, sous-directeur de l’artisanat et de la politique de formation, avec deux spécialistes de la formation professionnelle, Mme Dr.Anette Rückert et Mme Dr.Karola Wolprecht. Dans l’après-midi, direction le principal syndicat allemand, le DGB, qui couvre 8 secteurs et compte 7 millions de membres. Mario Patuzzi, chef de division, a évoqué ces 250 000 jeunes qui, chaque année, décrochent, faute de formation professionnelle adéquate. Car, c’est l’un des enjeux pour 2015, le système connaît quelques couacs et va faire l’objet d’une nouvelle « alliance » qui se négocie en ce moment entre syndicats et le patronat. Ce dernier a reçu la délégation de journalistes français le mardi 18 novembre, à la Chambre de commerce et d’industrie et à la toute-puissante BDA, la Confédération des associations patronales. Les journalistes sont allés aussi voir des expériences sur le terrain : ils ont visité « Aux délices normands », une pâtisserie implantée par un Français, Didier Calet…ainsi qu’un centre d’apprentis-journalistes !

Crédit photo : Daniel Maunoury