12 mai 2014

A l'occasion des élections européennes, l'Ajis a organisé une table ronde le mardi 13 mai qui réunissait les représentants de quatre des nombreux partis en lice : Pervenche Bérès (Parti Socialiste), José Bové (Europe écologie les verts) Jean-Marie Cavada (Nouveau centre) et Alain Lamassoure (UMP), afin de débattre sur la possibilité et le contenu souhaitable de l'Europe sociale. A écouter les candidats à la députation, il apparaissait qu'une Europe sociale était possible. Mieux, plusieurs Europe sociale étaient envisageables selon les sensibilités politiques.

La première question à trancher est de transposer au niveau européen une question qui fait les délices des débats nationaux depuis au moins un siècle : la politique sociale est-elle la conséquence d'une économie dynamique ou bien est-elle la condition nécessaire pour un développement économique plus équilibré ? Les députés libéraux et conservateurs penchant clairement pour la première tandis que la seconde option est préférée par les socialistes et les écologistes.

Pour qu'une politique sociale européenne existe, tous étaient d'accord : il faudra convaincre non seulement la Commission européenne, mais aussi les Etats-membres du bien fondé d'allouer davantage de fonds à des politiques de redistribution.

Pour infléchir les gouvernements, le député centriste, Jean-Marie Cavada estimait nécessaire « une mobilisation des électeurs ». Car les projets sociaux ne manquaient pas autour de la table : instauration d'un salaire minimum, approfondissement de la directive travailleurs détachés par exemple pour la députée socialiste, quand José Bové préférait insister sur les actions en faveur de la jeunesse, sur le modèle d'Erasmus. Fidèle à la méthode suivie pour la convergence économique, Jean-Marie Cavada souhaitait des critères sociaux, sous forme de part minimale du PIB consacré à la protection sociale.

Alain Lamassoure estimait pour sa part qu'il fallait créer une Europe sociale sur les sujets d'avenir, comme le financement de la dépendance ou créer un contrat de travail européen harmonisé pour les entreprises présentes dans plusieurs pays.

Crédit photo : Bernard Domergue.