26 juin 2013

« Nous avons décidé à dessein de faire une loi-cadre sur l'égalité hommes femmes par souci de cohérence car les inégalités, elles, sont parfaitement cohérentes, en ce qu'elles s'appuient sur les représentations sociales du rôle des uns et des autres ».

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, a présenté son projet de loi sur l'égalité entre les femmes et les hommes devant les journalistes de l'Association des journalistes de l'information sociale (AJIS).

« Il y a eu une dizaine de lois depuis 40 ans ; mais jusqu'à présent, toutes ces lois sont restées inappliquées et cela a été toléré », déplore Najat Vallaud-Belkacem.

Un des points phares de son texte est la réforme du congé parental. « C'est le sujet qui fera couler le plus d'encre dans ce projet de loi car c'est la première fois que les pouvoirs publics s'intéressent à la répartition des tâches domestiques », assure la ministre.
L’un des objectifs visés est que davantage de pères prennent un congé parental. « C'est un signal fort que nous envoyons afin d'aider les pères à négocier avec leur employeur ».
Elle espère qu'à la fin du quinquennat 100 000 pères prendront leur congé parental contre 18 000 actuellement.

La ministre des Droits des femmes est également revenue sur un sujet abordé lors de la deuxième conférence sociale, celle des grilles de classifications. Najat Vallaud-Belkacem souhaite avancer sur la question de la mixité des métiers. Elle a dévoilé une première étape : « A la rentrée, nous publierons une liste de métiers à prédominance féminine où la rémunération est particulièrement faible pour revaloriser la classification de ces métiers », a-t-elle ainsi annoncé.

Voici la dédicace laissée par Najat Vallaud-Belkacem sur le Livre d’Or de l’AJIS à l’issue de la rencontre :
« Merci pour votre invitation et cet échange foisonnant et instructif.
Bien à vous»
Najat Vallaud Belkacem