12 novembre 2013

Les adhérents de l’AJIS ont reçu Pierre Gattaz et Jean-François Pilliard, président et vice-président en charge du social du Medef, mercredi 13 novembre 2013, avant une réunion paritaire d'agenda social.

Pour le nouveau président du Medef, « l'entreprise n'est ni de droite ni de gauche, l'alternance nous va mais il faut écouter les forces vives ». « L’élastique fiscal est tendu à bloc ». Les adhérents sont « dans une grande nervosité, une souffrance qui se transforme en colère ». Mais « c'est notre travail de canaliser la colère » a-t-il précisé, suite à une question sur la mobilisation des « bonnets rouges » en Bretagne.

L’Agenda social 2014 prévoit une seule grande négociation sur l’Assurance chômage, « une réforme structurelle indispensable ». Jean-François Pilliard estime que « le dialogue social ne se mesure pas au nombre d'accords qu'on peut afficher dans la salle », taclant ainsi l’ancienne présidence. Le Medef entend quitter les organismes sociaux où il est « sur des strapontins ». De son côté, Pierre Gattaz se montre clair: pour l'ensemble des régimes paritaires déficitaires, il préconise de trouver des solutions pour « revenir à l'équilibre à un horizon raisonnable », c'est-à-dire « trois ans pour tous les régimes ».

Concernant la négociation sur la formation professionnelle, le Medef « ira jusqu'au bout » assure le vice-président, qui convient que la question du financement du paritarisme « pèse en effet sur la négociation », notamment sur les relations entre organisations patronales. « Nous préférerions qu'il y ait des convergences mais l'objectif de la négociation n'est pas d'arriver à avoir huit signataires pour l'afficher. L'objectif de la négociation est de répondre aux objectifs qui sont posés », affirme Jean-François Pilliard.

Enfin, ils se sont brièvement exprimés sur le rapport Combrexelle sur la représentativité patronale, se félicitant que l'option avancée par le Directeur général du travail, repose sur l'adhésion plutôt que sur l'élection, pour établir l'audience, à la base de la représentativité.

Voici la dédicace laissée Pierre Gattaz et Jean-François Pilliard sur le Livre d'Or de l'AJIS à l'issue de la rencontre :
« Bravo pour cette matinée consacrée au dialogue social et à l’emploi, objectifs et conséquences d’une démarche globale qui doit s’inscrire dans une France qui gagne, et une France compétitive et conquérante.
Pierre Gattaz »

« Merci pour cet échange passionnant et ouvert.
J.F Pilliard »