12 septembre 2013

L’AJIS a organisé vendredi 13 septembre un Grand Rendez-vous avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en présence de 70 journalistes adhérents.

En introduction, il est revenu sur les mesures prévues par le projet de loi sur les retraites. Il a défendu "une réforme juste et de gauche", traitant « de questions jamais traitées comme celle de la pénibilité", qui selon lui n'a donné lieu jusqu’à présent qu’à "des mesures d'invalidité". Il a rappelé que le compte pénibilité qui vise "à responsabiliser les entreprises" sera opérationnel en 2015 et qu’il offrira trois possibilités aux salariés exposés à des facteurs de pénibilité : "Une formation pour évoluer dans leur emploi ou leur entreprise, un départ progressif ou gagner un an pour 10 ans d'exposition".
Pour ceux qui sont en activité aujourd'hui, il est difficile de remonter en arrière",
a-t-il reconnu. Mais un système de "bonification du compte de ces salariés" devrait être prévu, a précisé Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre a ensuite été interrogé sur les questions de l’emploi. Il a rappelé "sa confiance" pour inverser la courbe du chômage car le gouvernement "se donne les moyens d’y parvenir". Mais, a-t-il concédé, "la bataille pour l'emploi, c'est la bataille principale, nous y contribuons avec les emplois aidés, avec de bons résultats, mais dans la durée, ce n'est pas comme ça qu'on y parviendra". S’agissant de la prime pour l’emploi, il a annoncé qu’il réfléchissait à la manière "d’avancer son versement". Mais aucune augmentation n’est envisagée.

Revenant aussi sur les questions de coût du travail et de compétitivité, Jean-Marc Ayrault a rappelé qu'il s'est engagé à ne pas augmenter le coût du travail dans le cadre du budget 2014.
Interrogé sur un éventuel report de la renégociation de la convention d’assurance chômage, il estime que c’est aux partenaires sociaux de le décider et de le demander. En revanche il a déclaré ne pas être favorable à une baisse des droits des demandeurs d’emploi. "Leur situation n’est déjà pas facile".

Enfin, dans une dernière partie, le Premier ministre a répondu aux questions relatives à la politique de santé et de dépendance. Il a annoncé que la "stratégie nationale de santé" sera présentée par les ministres de la santé et de la recherche le 23 septembre prochain. "Je considère que les choses doivent s'engager de manière forte et durable", a-t-il commenté. "Je tiens à la mise en oeuvre et à la réussite de cette stratégie qui a une vraie cohérence". Autre réforme très attendue : le financement de l'autonomie. Jean-Marc Ayrault a confirmé que le projet de loi sera préparé d'ici à la fin de l'année en vue d'une adoption en 2014. Le gouvernement entend aborder le dossier "progressivement en tenant compte des contraintes financières".

Voici la dédicace laissée par Jean-Marc Ayrault sur le Livre d'Or de l'AJIS à l'issue de la rencontre :
"Merci aux journalistes de l'AJIS pour ce premier échange.
Pour moi politique de redressement économique et politique sociale doivent marcher ensemble.
Jean-Marc Ayrault"

Crédit photos : © Yves Malenfer/Matignon