3 juillet 2013

Contre toutes attentes, le gouvernement ne semble pas décidé à profiter de la réforme des retraites pour aligner totalement les régimes de la fonction publique sur le régime général des salariés, comme on a pu l’observer dans certains pays.

Pour y voir plus clair dans les différences entre le public et le privé ‑ qui pourraient revenir sur le devant de la scène à l’occasion de l’examen du projet de loi sur les retraites ‑, la Caisse des dépôts, opérateur gestionnaire des pensions des agents (hormis les fonctionnaires d’Etat), a accepté d’organiser une matinée de formation à destination des adhérents de l’Ajis. Vincent Delsart, directeur du développement et des relations institutionnelles de la direction retraites à la Caisse des dépôts, a commencé par rappeler l’organisation du système de retraite publique en France et par présenter les régimes gérés par la Caisse. Jacques Taffin, directeur de la gouvernance de l’établissement de Bordeaux en charge de la gestion de la CNRACL, a détaillé les chiffres et les paramètres de ce régime auquel sont affiliés les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers. Il a également rapidement exposé la RAFP, la retraite additionnelle commune aux trois fonctions publiques instaurée depuis 2005. De son côté, Jean-Luc Maubé, directeur de la gouvernance des fonds de l’établissement d’Angers en charge notamment de la gestion de l’Ircantec, a dressé un focus de ce régime de retraite complémentaire mal connu, réservé aux agents non titulaires.