12 avril 2018

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, était l’invitée du Grand rendez-vous de l’AJIS le 12 avril. Elle est revenue sur son projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, dont le texte devrait être débattu en mai au Parlement ; et surtout, sur son plan d’action en matière d’égalité salariale. « Il y a déjà une loi mais elle n’est pas appliquée », a déploré Marlène Schiappa. « Alors qu’aujourd’hui l’Inspection du travail réalise 1700 contrôles liés au respect de l’égalité salariale, à partir de l’an prochain, il y en aura 7000 », a-t-elle annoncé. A moyens et effectifs constants… « C’est une question de priorité, l’égalité salariale fait partie des quatre priorités désignées de l’Inspection du travail », a rappelé la secrétaire d’Etat.

Le gouvernement travaille aussi à l’élaboration d’un logiciel français, inspiré du suisse Logib, permettant de mieux calculer les écarts de salaires. L’objectif est de le déployer dans les entreprises de plus de 250 salariés à partir de 2019. Elle a également annoncé avoir lancé une expérimentation au sein du cabinet d’audit PWC inspirée des expériences canadiennes et australiennes où « des tests évaluant les biais de genres repère quels sont les a priori des managers lors du recrutement. » Sur le volet conciliation vie personnelle et professionnelle, elle attend la remise du rapport qu’elle a commandé à l’Igas sur le congé paternité. Il sera publié en juin.

Voici la dédicace laissée par Marlène Schiappa sur le Livre d'Or de l'AJIS à l'issue de la rencontre :
« Merci à l’AJIS de son accueil très sympathique et de ses questions aussi précises qu’efficaces !
Marlène Schiappa »

Crédit photo : AJIS