25 mai 2018

Reste à charge zéro, télémédecine, Ondam, ou encore réforme du financement des hôpitaux : Nicolas Revel a répondu vendredi 25 mai aux questions des journalistes de l’AJIS.

Actualité oblige, le directeur général de la CNAM a consacré une grande partie de la rencontre à décrypter l’accord négocié avec les dentistes et à tracer des perspectives pour la réforme du Reste à charge zéro. Pour lui, les discussions avec les dentistes ont abouti à un “accord historique”. Depuis, ce texte, signé depuis par l’Union dentaire et la Confédération nationale des syndicats dentaires, a marqué la première étape de la réforme du Reste à charge zéro promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Nicolas Revel en a décrit la logique : une revalorisation des soins dentaires de base en échange d’un plafonnement du prix des prothèses. Il a aussi détaillé le calendrier, progressif, de 2019 à 2021. L’Assurance maladie contribue à hauteur de 800 millions d’euros sur 5 ans.

Autre accord important pour la sécurité sociale, celui encadrant le remboursement de la télémédecine. “La téléconsultation peut rendre service et ne peut être la norme”, estime Nicolas Revel pour qui la “télémédecine doit s’inscrire dans les règles de droit commun, à savoir le parcours de soins”.

Il a par ailleurs esquissé une première piste de ce que à quoi pourrait ressembler la réforme du financement des hôpitaux. Une expérimentation va être mise en oeuvre autour de la prothèse de hanche. L’Assurance maladie a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour que les établissements présentent un cahier des charges sur un nouveau mode de financement non pas à l’acte mais au parcours du patient.

Crédit photo : Elodie Bécu