12 septembre 2018

Le rapport sur la transformation des Opca (organisme paritaire collecteur agréé) en opérateurs de compétences a été remis le 5 septembre à Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Il vient en support de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel publiée au Journal officiel le lendemain, dans le but d’assurer sa mise en application. Le 12 octobre, l’Ajis  a invité un des auteurs du rapport, René Bagorski, à le présenter à l’occasion d’une table ronde. Le président de l’Association française de réflexion et d’échange sur la formation a insisté sur la disparition des 20 Opca à venir. Ils devraient être remplacés par 11 opérateurs de compétences qui ne s’occuperont plus de la collecte. Comme l’a souligné René Bagorski, ces nouveaux opérateurs seront amenés à gérer le financement de l’alternance et de la formation des entreprises de moins de 50 salariés. Jean-Pierre Willems, consultant, spécialiste des questions de formation professionnelle, a quant à lui regretté que le gouvernement ait « dépossédé les partenaires sociaux des négociations concernant la formation. Nous sommes dans un processus autoritaire. On dit aux partenaires sociaux que le gouvernement oriente en amont les débats, régule pendant la négociation et tranche à la fin », a-t-il déploré. Il a aussi qualifié de « mariages forcés » le regroupement de certains secteurs, alors que les décisions d’agréments des opérateurs de compétences seront prises d’ici au 1er avril 2019.

Crédit photo : Rozenn Le Saint