7 mai 2019

A cinq jours de l'entame du 51ème congrès de la CGT qui se tenait à Dijon du 12 au 17 mai, son secrétaire général, Philippe Martinez, a répondu aux questions des adhérents de l’AJIS.
Quelle est la ligne de la confédération, alors que la direction sortante est contestée par une aile révolutionnaire et pressée par Bernard Thibault de réaffirmer son attachement à la confédération européenne des syndicats?  La CGT va-t-elle rester membre de l’internationale syndicale européenne, aux côtés de la CFDT et d’autres syndicats réformistes ? Dans le contexte de la campagne des élections européennes, Philippe Martinez a répondu aux questions des journalistes sur sa vision et sa stratégie pour une Europe plus sociale.  Après avoir perdu en 2018 son titre de premier syndicat de France, toutes catégories de salariés confondus, au profit de la CFDT, Philippe Martinez a évoqué sa stratégie de reconquête. Gilets jaunes, retraites, temps de travail, assurance chômage, le numéro un de la CGT s’est exprimé sur les grands dossiers sociaux du moment et sur les annonces d’Emmanuel Macron.

Crédit photo : AJIS.