15/09/17

Pour son 50e anniversaire, l'AJIS, l'Association des journalistes de l'information sociale, a organisé une grande manifestation, ce jeudi 14 septembre au Palais du Luxembourg, sur le thème : « Modèle social français : la grande bascule ? », devant des personnalités et journalistes de la sphère sociale.

Alors que le gouvernement vient de dévoiler sa réforme du code du travail et s’apprête à ouvrir de nouveaux chantiers sur le travail indépendant, la formation professionnelle, l’assurance chômage, les retraites, ou encore la santé, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a ouvert cette matinée par un discours devant les adhérents de l’AJIS. Cette allocution a été suivie par une intervention de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, tandis que l’ensemble des organisations syndicales et patronales ont débattu lors d'une table ronde de l’avenir du dialogue social au début de ce quinquennat.

cover FB 1

Au cours de cette matinée, des experts ont également apporté leur éclairage sur les mutations de notre modèle social. Les intervenants présents, issus de divers horizons (démographe, économiste, sociologue, philosophe, metteur en scène, etc.), ont alimenté, par leurs analyses et décryptages, le débat sur les évolutions du travail et leur impact sur la protection sociale. Des acteurs du social, partenaires des 50 ans de l’AJIS, ont dévoilé deux études inédites sur les attentes des Français en matière de protection de la personne (AG2R LA MONDIALE), la solitude des jeunes (La Fondation de France) ainsi que deux focus sur l’intégration du handicap dans l’entreprise (Agefiph) et la santé des jeunes (DomPlus).

Edito de la présidente de l’AJIS

Depuis cinq décennies, l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS) se donne comme ambition de favoriser et de développer une information sociale de qualité et d'assurer un égal accès aux sources quel que soit le statut ou le media de ses adhérents.

Année après année, les journalistes qui animent l’association mobilisent toute leur énergie et leur enthousiasme pour faire vivre le débat d’idées et échanger avec les acteurs de la sphère sociale.

Nous avons souhaité un anniversaire à l’image de l’AJIS : un lieu de réflexion, d’échanges et de convivialité.

Il nous a semblé essentiel d’articuler les échanges sur les réformes sociales en cours avec une réflexion sur les bouleversements majeurs qui traversent notre modèle social, avec les regards croisés d’experts de différentes disciplines et d’acteurs du social.

En réunissant par ailleurs l’ensemble des partenaires sociaux pour échanger sur l’évolution du dialogue social et en accueillant le Premier ministre et la ministre du Travail, dans un contexte de vastes réformes sociales, l’AJIS a une fois de plus prouvé qu’elle était au cœur de l’actualité sociale.

« Modèle social français : la grande bascule ? » : une matinée pour décrypter les enjeux d’aujourd’hui et de demain

Présentation de la manifestation : l’AJIS fête son 50e anniversaire

Tous les dix ans, l'anniversaire de l'AJIS est un rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la sphère sociale.

Pour ce 50e anniversaire, alors que le gouvernement entreprend d'importantes réformes sociales, le premier Ministre Edouard Philippe est venu expliquer, avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud, son programme de réformes devant un parterre d'invités et journalistes.

Au cours de la matinée, et alors que viennent d’être présentées les ordonnances réformant le code du travail, l’AJIS a réuni l’ensemble des partenaires sociaux pour débattre autour du thème : « Le dialogue social à la croisée des chemins ». Organisations syndicales et patronales ont livré leur analyse de la méthode du nouveau gouvernement pour réformer, de ses incidences sur l’articulation entre la démocratie politique et la démocratie sociale.

Dans un environnement en plein bouleversement sur les champs politique et social, l’AJIS a aussi voulu inviter des experts issus de différents horizons (démographe, économiste, sociologue, philosophe, etc.) à analyser les évolutions en matière de travail, et leur impact sur la protection sociale. Devant les participants, ils ont exposé de manière vivante un décryptage, une conviction, une idée forte pour alimenter le débat.

Quatre partenaires de l'événement ont présenté deux études inédites et deux focus sur les attentes des Français en matière de protection de la personne, les idées reçues et les freins sur le travail des personnes en situation de handicap, ou encore la santé et la solitude des jeunes, que certains experts estiment être les oubliés de notre modèle social.

La table ronde avec les partenaires sociaux et les discours du Premier Ministre et de la ministre du Travail ont été retransmis sur Public Sénat qui a organisé une matinée spéciale sur les 50 ans de l’AJIS. Les partenaires de l'événement sont : AG2R LA MONDIALE, l'Agefiph, DomPlus, la Fondation de France, la Fepem et le groupe Alpha.

Travail, protection sociale : regards croisés sur les transformations

Le modèle social français n’a cessé de se transformer depuis 50 ans : le temps passé au travail au cours d’une vie a diminué, le travail s'est tertiarisé, dispersé et individualisé. La persistance du chômage, l’accélération de la mondialisation et le développement des nouvelles technologies engendrent des bouleversements sans précédent qui questionnent le financement de la protection sociale jusqu'alors fondée sur le travail, et modifient la représentation des travailleurs et la dynamique de la négociation collective.

L’AJIS a voulu donner la parole à plusieurs personnalités (démographe, économiste, sociologue, philosophe, etc.) qui ont exposé leur vision des mutations en cours.

Talk n°1

« Temps du travail et temps d'une vie : une équation qui bouleverse le travail et le financement de la protection sociale. » 
Par le démographe Hervé Le Bras, directeur d’études à l’EHESS

Chercheur émérite à l’Institut national d’études démographiques (INED) et directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Hervé Le Bras est démographe et historien. Observateur de premier plan de la société française et sa géographie, il a été membre de nombreuses commissions, dont la commission Attali pour la libération de la croissance française (2007-2008). Il est l’auteur de plus de 300 publications scientifiques et de 28 ouvrages, dont Naissance de la mortalité (Gallimard, 2000), Le mystère français (Le Seuil, 2013 avec Emmanuel Todd), L’âge des migrations (Autrement, janvier 2017).

Talk n°2

« Après 150 ans de conquêtes sociales, une vague de dérégulation déferle sur l'Europe depuis trente ans. La France, dernière touchée ? »
Par l'économiste Anne Fretel, maître de conférences à l'université Lille 1, chercheure au Clersé et associée à l’IRES

Maître de conférences à l’université Lille 1, chercheure au Clersé (Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques) et spécialiste à l’IRES des réformes du marché du travail en Europe, Anne Fretel est économiste. Ses travaux portent sur les politiques d’emploi et notamment les enjeux autour de la notion d’accompagnement, ainsi que sur l’histoire de l’économie sociale et solidaire.

Talk n°3

« L'artiste, figure annonciatrice du nouveau travailleur. »
Par le metteur en scène Christian Schiaretti, directeur du TNP de Villeurbanne

Après des études de philosophie, Christian Schiaretti débute dans les années 1980 en fondant sa compagnie avant d’être nommé en 1991 à la tête de la Comédie de Reims qu’il dirige pendant onze ans. Il y mène une politique de répertoire et une fructueuse collaboration avec l’écrivain et philosophe Alain Badiou. Il est, depuis 2002, directeur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne.

Talk n°4

« Ubérisation de l’économie : quelles transformations du travail ? »
Par la sociologue Marie-Anne Dujarier, professeur à l’université Paris VII Denis Diderot

Professeur à l’université Paris 7 Denis Diderot et membre du Laboratoire de changement social et politique (LCSP/CNRS et CNAM), Marie-Anne Dujarier est sociologue du travail. Ses recherches portent sur l’encadrement social de l’activité humaine, dans l’emploi et la consommation.

Talk n°5

« Adapter le droit du travail pour remplacer le lien de subordination par un lien de coopération. »
Par l’avocate Emmanuelle Barbara, spécialiste en droit social, associée gérante du cabinet August Debouzy

Avocate au Barreau de Paris et spécialiste en droit social, Emmanuelle Barbara a créé le département droit social du cabinet August Debouzy. Enseignante à l'université de Paris-I et à l’Ecole du Droit de Sciences-Po Paris, elle participe aux débats et réflexions sur l’évolution du droit social en France auprès du Medef et au sein de plusieurs think tanks.

Talk n°6

« Affaissement du collectif, fragmentation de l’emploi : les syndicats face aux enjeux de représentation dans un monde du travail en transformation. »
Par la politologue Sophie Béroud, maître de conférences en sciences politiques à l’université Lumière Lyon 2

Sophie Béroud est maître de conférences en science politique à l'université Lumière Lyon 2, membre de Triangle. Ses travaux portent sur les évolutions contemporaines du syndicalisme français, les questions de représentativité et les transformations de la conflictualité du travail.

Talk n°7

« Protection sociale : individualisation universelle ou universalisation individuelle ? »
Par le sociologue Julien Damon, professeur associé à Sciences Po, fondateur et dirigeant de la société d’études Eclairs

Professeur associé à Sciences Po (master urbanisme), Julien Damon dirige la société Éclairs. Ses travaux portent sur les questions de pauvreté, les politiques familiales et les modes de vie urbains. Ancien responsable de la mission Solidarité de la SNCF et ancien directeur des études à la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), il a été également chef du département questions sociales au Centre d’analyse stratégique et président de l’Observatoire national de la pauvreté (Onpes). Il collabore à plusieurs médias (Les Echos, ASH) et a publié une vingtaine d’ouvrages sur les questions sociales et urbaines. Il est notamment l’auteur d’ Eliminer la pauvreté. Zéro pauvre, c’est possible ? (PUF, 2010) et des Classes moyennes (PUF, 2013).

Talk n°8

« Economie numérique, crise de l’Etat providence : le revenu universel est toujours d’actualité. »
Par le philosophe Gaspard Koenig, président du think tank GenerationLibre

Gaspard Koenig, philosophe (École normale supérieure, agrégation, Columbia), préside le think tank GénérationLibre, qu’il a fondé en 2013, afin de défendre un libéralisme à la fois économique, politique et sociétal, plaçant l’individu et ses libertés au cœur de la politique publique. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, enseigne à HEC, et apparaît régulièrement dans les médias – notamment à travers sa chronique hebdomadaire dans Les Echos. Ses écrits les plus récents sont Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon, 2015) et Les aventuriers de la liberté (Plon, 2016).

Débat des partenaires sociaux : « Le dialogue social à la croisée des chemins »

Articulation entre la démocratie politique et la démocratie sociale, 10 ans après la loi Larcher, l’avenir de la négociation interprofessionnelle, la décentralisation de la négociation collective au niveau de l’entreprise, autant de sujets autour desquels ont débattu les organisations syndicales et patronales lors d’une table ronde.

En présence de :

  • François Asselin, président de la CPME
  • Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT
  • Pierre Gattaz, président du Medef
  • Alain Griset, président de l’U2P
  • François Hommeril, président de la CFE-CGC
  • Philippe Louis, président de la CFTC
  • Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT
  • Pascal Pavageau, secrétaire confédéral Force Ouvrière

Animation : Olivier Samain, journaliste à Europe 1

Focus « partenaires » : Les partenaires des 50 ans de l’AJIS dévoilent deux études inédites et deux focus

Animation : Sabine Germain, journaliste indépendante

«Jeune et sans amis : quand la solitude frappe les 15-30 ans» Une étude exclusive de la Fondation de France

Depuis 2010, la Fondation de France fait un état des lieux annuel sur l’évolution de la solitude en France. Si les personnes âgées sont concernées par l’isolement, il s’avère que les jeunes le sont également. C’est pourquoi l’étude 2017 est consacrée à la solitude des 15-30 ans. Pour bien appréhender et comprendre le phénomène dans toutes ses dimensions, elle s’appuie sur 3 volets : un volet quantitatif et un volet qualitatif menés avec le CREDOC1 , ainsi qu’un volet sur la data web réalisé avec Synomia2 afin de savoir notamment comment la solitude est exprimée par les jeunes et leur entourage sur les forums.

Plus de 2 millions de jeunes isolés ou socialement vulnérables

La solitude des jeunes est une réalité : l’étude 2017 montre que 18 % des 15-30 ans sont en situation d’isolement ou de vulnérabilité sociale, soit plus de 2 millions de jeunes isolés. 6 % n’ont aucun « réseau de sociabilité » et 12 % ne peuvent compter que sur un seul de ces réseaux - famille, amis, voisins, collègues, camarades de classe… - avec lesquels ils passent régulièrement du temps au-delà du simple « bonjour ».

Derrière les chiffres, une réalité complexe et douloureuse

L’isolement social est souvent le résultat d’un enchaînement d’événements, parfois dès l’enfance. Parmi les nombreux facteurs qui favorisent la solitude : le départ du domicile parental, l’absence de relation amoureuse, les mauvaises conditions de logement ou de moyens de transports, la mauvaise santé. Les histoires des jeunes interviewés lors de l’étude le confirment : manque de confiance, complexe comme le surpoids, problème de harcèlement… conduisent peu à peu certains d’entre eux à se replier sur eux-mêmes. S’ensuivent une méfiance croissante vis-à-vis des autres (seul 1 jeune sur 3 pense qu’il peut faire confiance aux autres) et un sentiment d’inutilité sociale (60 % des jeunes isolés se sentent inutiles).

Le web, le lieu de toutes les confidences

Internet représente un moyen de chercher des informations ou des conseils afin de sortir de l’isolement : plus de 16 700 requêtes explicites sur Google sont liées à la solitude des jeunes. Les principales expressions recherchées sont « sos amitié », « site de rencontre amicale », « pas d’amis », « trouver des amis », « toute seule ». Ces requêtes proviennent aussi bien des jeunes eux-mêmes que de leur entourage. Internet est un lieu d’expression privilégié : les espaces les plus utilisés pour s’exprimer sur la solitude sont les réseaux sociaux et les forums, en particulier des sites Doctissimo.com, Psychologies.com et Jeuxvideos.com.

«Data Santé Jeunes », par DOMPLUS, société d'intermédiation dans le secteur des services

DOMPLUS, habitué à prendre en considération l’expression singulière des personnes dans le cadre de ses services (d’accompagnement et de coaching), soit 300 000 situations/an, a décidé d’étendre la prise en compte de l’expression des personnes aux échanges sur Internet (blogs, forums, réseaux sociaux…), soit 447 000 conversations/2 ans.

Cette analyse fait entendre l’expression spontanée des jeunes sur la santé. Quels sont les sujets abordes par les jeunes et de quelle manière s’expriment-ils ?
- Les acteurs traditionnels de la santé et de la prévention sont globalement peu cités dans les échanges (2 311 sur 447 000) entre jeunes. Pourquoi ? Car ils préfèrent échanger des conseils et des astuces pratiques entre eux plutôt que s’en remettre aux acteurs professionnels ;
- Les sujets et la tonalité des échanges semblent très éloignés des messages et des produits qui leur sont proposés.

Cette analyse de DATA vise à nourrir les acteurs de la santé et de la prévention en leur indiquant quels sont les codes et les messages pour parler prévention avec les jeunes. L’analyse pointe notamment l’esprit décalé et critiques vis-à-vis de toute posture paternaliste ou experte, posture qui, pour ce public, renvoie à des rôles d’acteurs camouflants : risques voire problèmes avérés, incompétences et incertitudes derrière la seule légitimité d’un titre ou d’une fonction.

«Le modèle social français : quels défis ? quelles convictions ?», étude AG2R LA MONDIALE, premier groupe de protection sociale

A l'occasion du 50e anniversaire de l'AJIS, AG2R LA MONDIALE a réalisé avec Harris interactive un sondage national portant sur les attentes des Français en matière de protection sociale. Celui-ci a été conduit au mois de juillet 2017 auprès de 3000 Français âgés de 18 ans et plus interrogés en ligne. Comment les Français perçoivent-ils leur modèle social aujourd’hui ? Comment pensent-ils que celui-ci va évoluer à l’avenir ? Quels sont pour eux les axes prioritaires d’amélioration ? Quelles sont leurs attentes spécifiques envers les différents acteurs de la protection sociale ? Telles sont, entre autres, les interrogations auxquelles cette étude tente d’apporter des éléments de réponse.

- Etude à consulter ici
- Infographie à consulter ici

«Intégrer le handicap dans l'entreprise, un progrès pour la société !», focus de l’Agefiph, association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées 

Depuis 30 ans, l'Agefiph soutient et anime les politiques handicap des entreprises et l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Trente après, ces actions bénéficient autant aux entreprises qu'à la société en général. De très nombreux exemples montrent que la prise en compte du handicap est à la fois facteur de progrès humain et d'innovation.

Quand on sait gérer le handicap en entreprise, on peut gérer plus facilement la diversité, et contribuer ainsi à l'agilité et à la créativité.

Mais le taux de chômage des personnes handicapées demeure trop important. C'est pourquoi l'Agefiph s'est engagée dans un processus de repositionnement et de rénovation pour imaginer de nouveaux modes d'actions plus en phase avec les enjeux auxquels le fond est confronté. C'est l'objectif premier du plan stratégique voté en 2017 : donner un nouvel élan à l'emploi des personnes handicapées en France !