26 février

Passer de 700 à 100 branches professionnelles : c'est l'objectif du chantier de restructuration lancé dès 2014, lors de la 3e « grande conférence sociale » de François Hollande. Trois lois, deux ordonnances et deux rapports plus tard, le paysage des conventions collectives s'est un peu éclairci : environ 200 branches ont été supprimées - pour la plupart des branches inactives ou des déclinaisons territoriales superflues. Mais le plus dur reste à faire. Combien de branches ont été supprimées ou fusionnées à ce stade ? Quel peut être le rôle des partenaires sociaux dans ce processus ? Quelle est précisément la place des branches professionnelles depuis les ordonnances Travail ? Alors que le rapport de Pierre Ramain proposant des scénarios cibles et une méthode de restructuration est toujours attendu, l'AJIS vous propose de faire le point à l'occasion d'une formation avec la Direction générale du travail.
Inscription obligatoire auprès de Nadine Decorce, déléguée de l’AJIS, par mail qui vous communiquera le lieu de la rencontre.

4 mars

Depuis le 17 février, les députés examinent en séance publique le projet de loi instituant un système universel de retraite. Malgré le dépôt de plusieurs dizaines de milliers d'amendements, le gouvernement espère tenir les délais qu'il s'était fixés, et clore les débats avant le 3 mars. Quoi qu'il en soit, le secrétaire d'Etat chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, viendra répondre aux questions des adhérents de l'AJIS. L'occasion de faire un point d'étape sur la promesse du président de la République de mettre en place un système universel en points censé être pérenne et plus équitable.
Inscription obligatoire auprès de Nadine Decorce, déléguée de l’AJIS, par mail qui vous communiquera le lieu de la rencontre.
[ATTENTION initialement programmé le jeudi 5 mars]
(rencontre réservée aux journalistes)

6 mars

Aux manettes de Pôle emploi depuis 2011, Jean Bassères a fait du numérique l’alpha et l’omega de la transformation de l’opérateur public au service des chômeurs les plus fragiles. Il fallait bien que la Cour des comptes s’y intéresse de près et dans leur dernier rapport annuel, les sages de la rue Cambon y trouvent à redire. « Touche pas à mon emploi store », leur a répondu ce Catalan d’origine fort agacé que l’on remette en cause l’ADN de son bébé d’autant que l’Unédic – c’est-à-dire les partenaires sociaux – lui reprochent d’agir dans son coin. A vrai dire, la critique de la Cour n’est pas des plus violentes. Pas de quoi détourner Pôle emploi de sa trajectoire : la mise en place de l’ambitieuse stratégie 2019-2020 négociée avec l’Etat et l’Unédic et, surtout, l’entrée en vigueur de la nouvelle règle de calcul de l’allocation chômage au 1er avril. Comment prépare-t-il tout cela ?
Réponse le 6 mars avec l’AJIS bien sûr !
Inscription obligatoire auprès de Nadine Decorce, déléguée de l’AJIS, par mail qui vous communiquera le lieu de la rencontre.