L’ « Hebdo de l'AJIS » est devenu, au fil des ans, un outil incontournable pour qui travaille dans la sphère sociale. Chaque lundi matin, journalistes adhérents et partenaires y retrouvent les activités de l’association, les événements presse à venir dans le champ social, les offres d’emplois transmises par les rédactions en recherche de journalistes spécialisés, les nouveaux journalistes adhérents et partenaires. Un agenda prévisionnel complet et indispensable !

Semaine du 2 septembre au 8 septembre 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°543


Chères adhérentes, chers adhérents,

La planète chauffe, l’échéancier de l’AJIS aussi ! Décryptage des minima sociaux avec la Drees, formation sur la réforme de la… formation professionnelle (et oui  😊), évaluation des effets bénéfiques/désastreux de celle de l’assurance-chômage (y a débat), café croissant avec le boss de la Mutualité française en attendant un grand rendez-vous XXL (hum, c’est ce qu’on espère en tous cas)… comme vous ne pouvez pas ne pas le constater (comme cette double négation avant), le second semestre s’annonce non moins aussi riche en événements sociaux que le précédent (le premier, ndlr). En clair : à vos agendas, il y en aura pour tous les goûts ! Peut-être aussi qu’une bonne surprise viendra s’y ajouter, la baisse des taux ouvrant de nouveaux horizons pour les finances de l’AJIS. A suivre dans un prochain édito.
Bonne rentrée à toutes et tous.

Alain Ruello, vice-président de l’AJIS

Numéro 543 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Jérôme Citron
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 26 août au 1 septembre 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°542


Chers adhérents,

C’est sur une note de tristesse que se termine l’été pour notre association, avec le décès le 22 août dernier à la maison Jeanne Garnier (15e) d’un des fondateurs de l’AJIS, Tristan de Carné.

Apprécié par tous ceux qui l’ont côtoyé pour sa gentillesse et son élégance, il s’est également montré d’une fidélité sans faille à notre association répondant présent à de nombreuses invitations.

Loin de s’imposer ou de comparer les époques, il a toujours fait preuve de curiosité et de bienveillance envers les équipes successives de l’AJIS.

C’est déjà très malade qu’il est venu assister aux 50 ans de l’AJIS en 2017 au Sénat. C’est une des dernières fois où nous l’avons vu, attentionné et plein d’humour malgré la fatigue.

Avec son départ, c’est une page de l’histoire de l’AJIS qui se tourne, c’est aussi une mémoire du journalisme social qui s’en va.

Ses obsèques auront lieu ce mercredi à 15h à l’église Saint Stanislas Blagis, 104 avenue Gabriel Péri à Fontenay-aux-Roses. Il sera inhumé dans le Limousin. La cérémonie religieuse, sans communion, sera suivie d’une petite réception amicale.

François Charpentier, ancien président de l’AJIS, qui l’a bien connu et côtoyé jusque dans les dernières semaines, nous dresse son portrait, qui raconte aussi une histoire de la presse sociale.

Toutes nos pensées vont vers son épouse, ses enfants et ses proches.

Bénédicte Foucher, présidente de l’AJIS

--------------------------------------

« L'AJIS perd le dernier de ses pères-fondateurs »

Tous ceux qui ont connu Tristan de Carné peuvent en témoigner : par son tempérament et son action, l'ancien rédacteur en chef du quotidien Liaisons Sociales entre 1980 et 1993, respirait la bonté, la générosité, l'empathie envers les autres. Né noble - le gisant de son aïeul Tristan de Carné de Carnavalet (1476-1536) repose à côté de son épouse Jeanne de La Salle dans la crypte de la collégiale de Guérande (Morbihan) - il avait la simplicité et la modestie de ceux qui ayant tout reçu par la naissance peuvent se consacrer leur vie durant aux autres, sans jamais se pousser du col ou revendiquer les honneurs.

Cette disposition d'esprit on la retrouve d'abord dans son choix professionnel : journaliste et, qui plus est, journaliste social. À mille lieues par conséquent de la cour d'Anne de Bretagne dans laquelle officiait son aïeul. Dans sa fratrie qui comptait cinq garçons, il fait forcément figure à l'époque de "vilain petit canard". D'autant que les temps sont durs au sortir de la guerre pour les journalistes qui veulent s'émanciper de la tutelle pesante des partis politiques et des syndicats. Avec un autre homme de  l'Ouest, l'angevin Raymond Lartigue, qui créée le quotidien Liaisons en 1946 avec des copains résistants et des syndicalistes aguerris, pour certains revenus des camps leur matricule tatoué sur l'avant-bras gauche, Tristan, l'ancien scout, diplômé en droit, fait ses premières armes en 1956. L'équipe est hétéroclite, mais dit-il, "chacun s'interdisait d'afficher ses options sociopolitiques personnelles". Une rude école, où l'objectif est de vendre  des feuilles ronéotées à la sortie des usines et des bureaux pour populariser les conventions collectives. L'idée géniale viendra plus tard : percer deux trous dans les feuillets pour les ranger dans des classeurs qui rempliront des années durant les rayonnages dans les bureaux des DRH et des syndicalistes !

L'aventure de l’AJIS fut alors au centre de la vie de Tristan. Il racontait volontiers que ses confrères "s'irritaient de l'inégalité dans l'accès aux sources, illustrée par la journaliste du Monde, Joanine Roy (1916-2017), "qui exerçait sa profession, tout en étant attachée de presse, entre 1950 et 1958, du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, le MRP, Paul Bacon". Pour mettre un terme à de telles pratiques, un ensemble de journalistes venus de tous les horizons politiques et syndicaux créent en 1967 l'Association des journalistes de l'information sociale (AJIS) * : "Lors de la réunion constitutive, à Liaisons sociales, on demanda au plus jeune et au plus qualifié, puisqu'il avait fait son droit, de se coller à la rédaction des statuts. Je m'en acquittais facilement, car ce n'était pas très compliqué"...  

Pour autant, Tristan ne postulera jamais à la présidence de l'Association. "Par égard pour Raymond Lartigue, qui ne pouvait pas être président de l’AJIS puisqu'il était directeur-gérant de Liaisons, donc non-titulaire de la carte de presse, je me suis toujours abstenu de me présenter". Pour autant, Tristan assura avec dévouement et une patience infinie la logistique : secrétariat de l'association, tenue de l'agenda, rédaction et impression du bulletin, stockage des archives dans les locaux du 5 avenue de la République et mise à disposition de bureaux quand la nécessité s'en faisait sentir... Jamais Tristan n'a manqué à l’AJIS dont le développement au cours de ses vingt premières années lui doit beaucoup.

Cette fidélité de plus d'un demi-siècle ne s'est jamais démentie. Il fut de toutes les assemblées générales exerçant bien souvent la tâche ingrate de scrutateur. Il participa à des dizaines de comités directeurs, à de très nombreuses opérations presse qu'il contribuait à organiser et fut souvent appelé en renfort pour régler les conflits qui agitent toujours les communautés humaines, même les plus confraternelles. Avec son sens et son goût de la modération, sa connaissance encyclopédique du droit social, il trouvait toujours le mot heureux pour apaiser les débats, sans oublier cet humour "très british" qu'il maniait avec délicatesse. Arrivé à l'âge de la retraite, l’AJIS fit encore appel à sa figure de "vieux sage" pour siéger avec les anciens présidents de l'association dans le jury qui se réunit traditionnellement en juin pour désigner les lauréats du Prix créé à la mémoire des journalistes disparus en décembre 1984 dans un accident d'avion. Il n'a jamais manqué ces rendez-vous autour d'un dîner qui lui permettaient de maintenir le contact avec une profession à laquelle il est resté jusqu'à ses derniers jours très attaché.

Frappé par une embolie pulmonaire en décembre 2017 et après une chimiothérapie, suivie d'une immunothérapie, il se réjouissait six mois plus tard d'être guéri. Du moins le croyait-il. Le 29 juillet, sa fille de 53 ans, Violaine, mère d'une adolescente de 16 ans, décédait brutalement d'un cancer à Londres où elle vivait avec son époux. Le choc fut terrible pour Tristan. En janvier dernier la récidive était là.

Les membres de l'Association présentent à Suzanne son épouse, à son fils et à sa fille, ainsi qu'à ses sept petits-enfants, leurs sincères et profondes condoléances. 

François Charpentier, président d’honneur de l’AJIS

* Tristan a créé l’AJIS avec Marcel Beaufrère (AFP), René Bettefort (AFP), Pierre Cames (L'Humanité), Armand Cappocci (ACP), Jean-René Chauvin (Liaisons Sociales), Lucien Copfermann (Le nouvel Observateur), Jacques Denobili (AFP), Pierre Evrard (L'Express), Raymond Gelly (L'Humanité), Michel-Pierre Hamelet (Le Figaro), François Lacroix (Le Dauphiné  Libéré), Raymond Lartigue (Liaisons Sociales), Jean-Jacques Launay (Paris Normandie), Roger Michaud (ORTF) , Paul Parisot (France Soir), Joanine Roy (Le Monde), Max Rolland (Le Parisien Libéré), Charles Schester (Liaisons Sociales).

Numéro 542 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Françoise Renou
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 15 juillet au 21 juillet 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°541

Numéro 541 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nadine Decorce
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 8 juillet au 14 juillet 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°540

Numéro 540 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Françoise Renou
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 1 juillet au 7 juillet 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°539

Numéro 539 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Jérôme Citron
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 24 juin au 30 juin 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°538

« Pour le secret des sources, promouvoir un guide » 

Chers adhérents,

Les menaces judiciaires récentes et répétées envers notre profession ont décidé le bureau de l'AJIS à soutenir l'initiative de L’Association de la presse judiciaire (APJ) et du  Syndicat national des journalistes (SNJ) de publier un "Guide de défense du journaliste". Son but : permettre de répondre aux questions que peut se poser un journaliste inquiété dans le cadre de son travail.

Une conférence de presse de lancement de ce « Guide de défense des journalistes » aura lieu ce mardi 25 juin, à 10 heures, dans les locaux de l’Association de la presse judiciaire, au Vieux Palais. Une version sera remise puis diffusée par les deux structures.

La défense du secret des sources nous concerne tous. Ce guide, en plus d'être un outil pratique pour les journalistes, permet d'alerter l'opinion sur ce sujet. Prenez en connaissance et diffusez largement !

Bonne semaine à tous,

Bénédicte Foucher
Présidente de l'AJIS

Numéro 538 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nicolas Cochard et Aurélie Franc
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 17 juin au 23 juin 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°537

Numéro 537 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nicolas Cochard et Aurélie Franc
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 10 juin au 16 juin 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°536

Numéro 536 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Anne Bayle-Iniguez
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 3 juin au 9 juin 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°535

Numéro 535 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Françoise Renou
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 27 mai au 2 juin 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°534

Numéro 534 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Jérôme Citron
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 20 mai au 26 mai 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°533

Numéro 533 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Anne Bayle-Iniguez
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 13 mai au 19 mai 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°532

Numéro 532 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nicolas Cochard
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 6 mai au 12 mai 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°531

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre consoeur Marie-Claude Fayard, survenu accidentellement fin avril lors d’un voyage à l’étranger.

Marie-Claude était en retraite depuis trois ans, après avoir fait toute sa carrière au groupe Uni-Editions (devenu Uni-Medias). Chef de rubrique en droit social à Dossier Familial, elle a œuvré au sein de l’Ajis pendant de nombreuses années.

Celles et ceux qui l’ont connue se souviendront de son sourire, de son sens de la camaraderie, de sa volonté et sa ténacité d’apporter sa contribution à la diffusion d’une information sociale de qualité.

Nos pensées vont à son mari et ses enfants.

Françoise Renou, rédactrice en chef de l'Hebdo

La cérémonie religieuse des obsèques aura lieu ce lundi 6 mai à 14h30 en l’église Saint-Lambert de Vaugirard, dans le 15è.

Numéro 531 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Aurélie Franc
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 15 avril au 21 avril 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°530

Numéro 530 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Jérôme Citron
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 8 avril au 14 avril 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°529

Numéro 529 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nadine Decorce
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 1 avril au 7 avril 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°528

Numéro 528 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Anne Bayle-Iniguez
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 25 mars au 31 mars 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°527

Numéro 527 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Nicolas Cochard
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 18 mars au 24 mars 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°526

Numéro 526 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Aurélie Franc
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 11 mars au 17 mars 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°525

Numéro 525 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Françoise Renou
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo

Semaine du 18 février au 24 février 2019

L'Hebdo de l'AJIS N°524

Chers adhérents,

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la perte de Daniel Marchand, ancien président de l’AJIS. Toujours présent lors des événements de notre association, il fut pour nous l’un des témoins actifs de l’histoire de la presse sociale, et l’une des vigies à la fois attentive et indulgente de la vie de l’AJIS. Nous garderons notamment en mémoire nos échanges nourris et animés lors des délibérations du prix AJIS, auxquelles il participait chaque année. Une façon de manifester son intérêt pour l’association, ainsi que son amitié et son soutien à ceux qui la font vivre après lui, élection après élection. Toute l’équipe de l’AJIS s’associe à moi pour présenter à sa famille et à ses amis nos très sincères condoléances.

François Charpentier, auquel il succéda à la présidence de l’AJIS, lui rend ici hommage.

Bénédicte Foucher, présidente de l’AJIS

-------------------------------

« Daniel Marchand : 30 ans de fidélité à l'Ajis »

Ancien président de l'Association des journalistes de l'information sociale, Daniel Marchand n'est plus. Il est décédé ce mercredi 13 février. Il prit ma succession, à ma demande, en 1988 pour mettre un terme à un conflit interne qui opposait deux candidats concurrents à la présidence aujourd'hui décédés, Christophe Boulay, rédacteur en chef de Gestion sociale et Claude Lévy, rédacteur social à l'AFP. Dans ce contexte difficile, Daniel bénéficiait d'une triple légitimité pour devenir président.

D'abord, pour sortir des conflits de personnes, il fallait opter pour un nouveau président qui se situe au-dessus de la mêlée. Daniel Marchand avait, selon moi, le profil idéal. Calme, distingué, courtois, précis, il avait le culte de la recherche du compromis et fuyait les conflits. Au surplus, il avait la particularité d'être un excellent spécialiste du droit du travail. Plus juriste que journaliste en somme. Titulaire d'un doctorat d'État en droit, professeur au Conservatoire des arts et métiers (Cnam), enseignant le droit social, auteur de livres de référence pour les DRH (Le droit du travail en pratique, Eyrolles, 2014), il vint d'ailleurs au journalisme, presque par hasard, via La semaine sociale Lamy qu'il dirigea de longues années, avant que ce média rejoigne le groupe Liaisons.

Ensuite, entré au bureau de l'association lors de mon premier mandat de président, en 1985, Daniel se signala par une présence assidue et active au comité directeur et un vrai talent d'organisateur. C'est à cette époque que lui et moi avons déployé des efforts considérables pour faire changer l'Ajis de dimension en menant une campagne visant à doubler le nombre de ses adhérents. Le pari était audacieux, mais l'objectif fut atteint. Fort de ce succès, il accéda en 1987 - l'année des 20 ans de l'Ajis et de la réception de François Mitterrand au Conseil économique et social - au poste de secrétaire général, ce qui lui ouvrait naturellement la porte pour me succéder dans le fauteuil de président en janvier 1988.

Enfin, je n'ai jamais oublié que Daniel me fut d'un grand secours pour gérer les conséquences de l'accident d'avion du 12 décembre 1984 dans lequel, sept personnes en provenance de Turin, dont quatre journalistes de l'Ajis et un représentant de l'Afpa, trouvèrent la mort. Avec Alain Lebaube (Le Monde) et quelques autres confrères aujourd'hui disparus, Daniel Marchand, qui m'avait aidé à organiser nos rendez-vous au BIT à Genève, où il était connu comme le loup blanc, et chez Fiat à Turin, était monté avec moi dans le premier avion qui atterrit au Bourget dans un brouillard givrant à couper au couteau. Très affecté par cette catastrophe, dont il n'apprit l'existence que le lendemain matin à son réveil, ses compétences de juriste nous furent alors très précieuses pour nous conseiller dans les décisions à prendre pour faire reconnaître les droits des victimes. De même, je n'oublie pas que quelques jours après le crash, il m'accompagna dans un froid glacial dans l'Est parisien pour aller soutenir le moral de Robert Ligneul, journaliste d'Options traumatisé par l'accident. Daniel, comme moi, a donc particulièrement mal vécu le fait que Robert mette fin à ses jours le lendemain de cette dernière rencontre au cours de laquelle nous n'avions rien vu ni rien compris...  

Daniel ne fut président qu'une année. Il laissa sa place en 1989 à sa secrétaire générale, Annette Ardisson qui officiait à France Inter. Le calme étant revenu dans l'association, lui, qui déjà n'était pas candidat à ma succession l'année précédente, n'avait pas souhaité effectuer un deuxième mandat. Pour autant, il resta toujours très fidèle à l'Ajis, participant à ses assemblées générales, à ses soirées annuelles et à la remise du prix de l'information sociale créé à la mémoire de ses confrères disparus. De la même façon, il participait toujours très activement aux activités de l'OIT en France et siégeait encore ces derniers mois dans des conseils d'administration d'institutions sociales. Fidèle à l'Ajis depuis plus de 30 ans, il est resté jusqu'au bout fidèle à sa conviction première : priorité au social !

François Charpentier, président d’honneur de l’AJIS

Avis de décès paru dans les carnets du Monde du vendredi 22/02 :
L'incinération aura lieu au crématorium du cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e, après la cérémonie religieuse à Saint-Jean-Baptiste de Grenelle, le mercredi 27 février à 10h30.
Pas de fleurs mais des dons à la section française d'Amnesty International dont il est l'un des fondateurs.

 

Numéro 524 de l'Hebdo de l'AJIS a été rédigé par Anne Bayle-Iniguez
Rappel - Pour envoyer vos RDV presse à la rédaction de l'Hebdo : redaction@ajis.asso.fr
Consulter l'Hebdo