Madame la ministre,
Monsieur le commissaire général adjoint,
Monsieur le président de l’Afpa,
Chers lauréate et lauréat,
Chers adhérentes et adhérents,
Chers membres partenaires,
Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de remettre le Prix de l’information sociale pour la première fois, un point en commun avec madame la ministre qui le remettra tout à l’heure. 

Un honneur car il récompense des étudiants en journalisme qui ont su se saisir avec sensibilité et maîtrise de sujets traitant tous deux de la solidarité, qu'il s'agisse de l'intégration des réfugies ou de l'accompagnement familial des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Un honneur car cette année nous remettons le 30e Prix Ajis. A cette occasion nous avons noué un partenariat inédit avec La Croix qui publiera l'article lauréat sur son site Internet. Je les en remercie tout particulièrement ce soir.

Le prix Ajis a été créé en 1985 en mémoire de quatre de nos confrères décédés dans un accident d’avion le 12 décembre 1984 en revenant d’un voyage d’étude organisé par l’Ajis avec l’Afpa à Turin et à Genève : - Marie-France Desgouttes, 28 ans, travaillait à France Culture - Martine Godoy, 26 ans, travaillait à La Croix - Eric Hassan, 31 ans, travaillait à Libération - Evelyne Lance, 37 ans, travaillait aux Echos - Jean-Claude Pirot, responsable de l’Afpa, est également décédé lors de cet accident. - Quelques semaines plus tard, Robert Ligneul, journaliste à Options, mettait fin à ses jours.

Depuis 2013, Matthieu et Raphaël Lance, les fils d’Evelyne Lance, nous font l’honneur d’assister à la cérémonie de remise du Prix. Qu’ils en soient encore ce soir sincèrement et chaleureusement remerciés.

L’an dernier, c‘est la famille de Jean-Claude Pirot , Cédric et Jean-Charles Pirot, ses fils, et Marie-Jeanne Pirot-Pelegrin, leur mère, qui a appris l’existence de ce Prix et a assisté à la cérémonie. Ils n’ont malheureusement pas pu être présents ce soir.

Nous avons reçu cette année 54 articles ; ceux qui ont été pré-sélectionnés et soumis au jury ont donné lieu à des échanges riches - parfois vifs même - mais toujours constructifs.

Les échanges nourris que nous avons eus démontrent que l'information sociale - même si elle n’a pas toujours la place qu'elle mérite au sein des rédactions - est faite d'engagement et de passion.

Mais pas seulement.

Les derniers mois qui ont vu, dans le cadre du débat sur le projet de loi Travail, l'inversion de la hiérarchie des normes, l'ordre public social ou bien encore le principe de faveur en une des journaux soulignent bien la technicité nécessaire à l'exercice de notre spécialité.

Les délibérations ont aussi été l'occasion de réinterroger la frontière journalistique entre le social et le sociétal - souvent ténue - comme en témoigne l'article du lauréat.

Je tiens à remercier tout particulièrement ce soir François Ernenwein, rédacteur en chef de La Croix, qui évoquera tout à l'heure l'article finaliste qui sera publié sur le site du quotidien, Laurent Guimier, directeur de France Info, Hervé Demailly, responsable du Master journalisme et maître de conférence au CELSA et Pierre Savary, directeur de l'ESJ de Lille pour leur participation au jury.

Avant de céder la parole Monsieur Barou qui décernera la mention Afpa, puis à madame la ministre qui remettra le prix Ajis 2016 tout à l’heure, je souhaite adresser quelques remerciements.

A l’Afpa d'abord, pour sa fidélité qui nous permet, pour la 11e année consécutive, de décerner une mention spéciale.

A France Stratégie ensuite, qui depuis de très nombreuses années maintenant, nous accueille. Je remercie Jean Pisani-Ferry, son commissaire général qui n’a pas pu être présent ce soir, Fabrice Lenglart, son commissaire général adjoint ainsi que toute l'équipe de France Stratégie qui nous aide à organiser au mieux cet événement avec un remerciement particulier à Jean-Michel Roullé, Marie-Christine Gorju et Thierry Marro.

Un remerciement à madame la ministre, que je renouvellerai tout à l’heure en sa présence, qui malgré un agenda chargé – nous pouvons le constater encore ce soir – a accepté de venir remettre le prix de l’information sociale et de respecter ainsi cette tradition chère à l'Ajis depuis 30 ans.

Un remerciement bien sûr à vous tous qui êtes ici présents ce soir.

Enfin, un remerciement très personnel à Nadine Decorce, notre déléguée, qui comme à son habitude a su gérer avec brio les impondérables.

Crédit photo : Thierry Marro - France Stratégie.