Discours de François Limoge, Président de l'AJIS, en introduction de la remise du Prix 2009
Monsieur le ministre Madame la secrétaire d'Etat Monsieur le secrétaire d'Etat Messieurs les directeurs généraux Chers membres partenaires et interlocuteurs sociaux Chères adhérentes et adhérents La remise de ce 24ème prix AJIS est placée sous le signe de l'abondance.

Abondance de personnalités politique puisque nous avons le plaisir d'accueillir, cette année, trois membres du gouvernement, Xavier Darcos, ministre des Affaires sociales, Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville et Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, là où l'année dernière tous nous avaient faux bond, avec il est vrai un excellent mot d'excuses puisque le président de la République lançait la présidence européenne française. Abondance également de lauréats puisque le prix AJIS 2009 est une œuvre collective, Et enfin abondance de soleil qui fait que je ne nous vous infligerais pas un long discours dans cette salle surchauffée. Mon propos se résumera à trois remerciements Remerciements à l'AFPA, représentée aujourd'hui par son directeur général, Philippe Caïla, pour nous suivre depuis de très nombreuses années dans cette aventure. Et de perpétuer ainsi avec nous le souvenir de l'un de ses dirigeants, Jean-Claude Pirot, et de nos quatre confrères Marie-France Desgouttes, Martine Godoy, Eric Hassan et Eveline Lance, tous les cinq disparus le 12 décembre 1984 dans un accident d'avion sur l'aéroport du Bourget, lors du retour d'un voyage de presse à Turin et Genève, organisé par l'AJIS et l'AFPA. Et je ne manquerais pas d'associer à ce prix notre confrère Robert Ligneul, qui quelques mois plus tard, n'a pas supporté de survivre à ce drame. Remerciements au jury qui s'est investi pleinement dans cette difficile tâche de sélection. Comme chaque année, les anciens présidents ont répondu présents, marquant ainsi leur attachement à l'association et à sa volonté de susciter des vocations dans la sphère du journalisme social. Quant aux nouveaux, ils se sont engagés avec enthousiasme et application; comme en témoigne leur analyse poussée de chacune des copies. Encore merci à Philippe Frémeaux, directeur de la rédaction d'Alternatives Economiques, à Edwy Plenel, directeur de Médiapart, et aux deux représentants des écoles de journalismes, Daniel Deloit, de l'ESJ de Lille, et Manuel Halliez du Cuej, qui n'ont pas hésité un instant à faire le déplacement. Au terme de trois bonnes heures de discussion, le choix du jury s'est donc porté pour le prix AJIS sur le travail réalisé par trois étudiantes de Lille, Pauline Froissart, Audrey Garric et Marine Pennetier. Le thème de leur article : le refus de la Sécu et du ministère de la Santé d'interdire les plombages dentaires contenant du mercure; pourtant jugés dangereux par plusieurs pays européens. Un sujet original et un vrai travail d'enquête, l'amalgame est gagnant et déjà en ligne sur le site de Mediapart et de l'AJIS. Le prix spécial AFPA revient à Sophie Arutunian, pour un reportage audio sur un restaurant du Vaucluse, centre d'aide par le travail qui accueille des autistes adultes. Un sujet tout en sensibilité, que l'on peut écouter sur le site de l'Afpa et qui distingue pour la première fois un étudiant de l'Institut de communication et médias de Grenoble. Oui, vous avez bien compté, il me reste un remerciement et il va au Centre d'analyse stratégique, qui nous accueille si gentiment chaque année dans ses locaux, et je vais d'ailleurs tout de suite céder la parole à son directeur général, René Sève. Merci pour votre attention.